Accueil Actualités Les villes où les Français ont acheté leurs biens immobiliers en 2020

Les villes où les Français ont acheté leurs biens immobiliers en 2020

par Johan Bataille-Finet
Temps de lecture : 2 minutes

Où les Français ont-ils acheté leurs biens immobiliers en 2020, appartements et maisons confondus ? Le simulateur en ligne, Drimki, a analysé les données nationales recueillies par la Direction générale des Finances publiques, afin de procéder à un classement des principales villes.

Sans surprise, Paris, arrive en tête. La capitale enregistre 34 523 transactions, le 18e arrondissement étant le plus recherché. Marseille se place en deuxième position avec 10 737 transactions enregistrées, notamment dans le 13e arrondissement. Troisième sur le podium, la ville de Nice recueille 9 276 transactions. Viennent ensuite, les villes de Nantes (6 176), Bordeaux (6 047), Lille (5 849), Lyon (5 580), Saint-Etienne (4 008), Rennes (3 935). En 10e place, figure la ville du Havre (3 867).

Nombre de transactions immobilières enregistrées par la DGFIP en 2020 dans les 10 premières villes selon Drimki

Bordeaux, la ville la plus chérie pour l’achat d’une maison

Ce classement évolue si l’on s’en tient aux seuls achats de maisons. En effet, Bordeaux se retrouve à la première place avec 1 376 biens achetés. Marseille conserve la deuxième position avec 1 310 transactions. Le Mans occupe la troisième avec 1 285 maisons vendues. Suivent Nantes avec 1 259 transactions, Lille (1 173), Tourcoing (1 078), Amiens (953), Les Sables d’Olonnes (929), et Le Havre (923). En dernière position du Top 10 « maisons » figure la ville de Nîmes avec 899 maisons achetées.

Paris, Marseille et Nice, les villes appréciées pour l’achat d’un appartement

Pour les achats d’appartements, le classement reste inchangé pour les trois premières places : Paris (34 346), Marseille (9 427), et Nice (8 819). En revanche, il évolue par la suite. La ville de Lyon se trouve en quatrième position, avec 5 410 appartements achetés, suivie de Nantes (4 917), Lille (4 676), Bordeaux (4 671), Saint-Etienne (3 686), Rennes (3 688) et Toulouse (3 182).

Analyse à lire ici

Lire sur le même sujet :
L’immobilier, un « miraculé » de la crise
Un vent d’optimisme malgré la crise ?

Articles Liés