Accueil Actualités La guerre, d’accord… mais avec quels moyens pour les territoires ?

La guerre, d’accord… mais avec quels moyens pour les territoires ?

par Sébastien Fournier
reunion des maires de grandes villes

Les maires de grandes villes ont échangé par visioconférence sur la crise sanitaire. Mobilisés pour y faire face, ils demandent des marges de manœuvre dans un courrier adressé au Premier ministre.

Une trentaine de maires de grandes villes se sont entretenus par visioconférence sur la crise sanitaire, samedi 21 mars. L’occasion d’échanger sur les difficultés qu’ils rencontrent localement pour faire appliquer les mesures d’urgence décidées par le gouvernement. L’occasion aussi d’évoquer les inquiétudes des agents municipaux et la difficulté d’assurer leur protection. Face à cette situation, ils ont écrit au Premier ministre, sous la bannière de France urbaine, l’association qui les fédère, pour demander des moyens et un cadre juridique sécurisé. Tout doit être fait pour « assurer la continuité des services publics », « répondre à l’inquiétude des agents municipaux » et « protéger de manière efficace et rapide les populations les plus précaires » peut-on lire en substance dans le courrier. Précisément, les édiles souhaitent que leur action soit facilitée dans un contexte où des décisions inhabituelles doivent être prises alors même que les instances délibérantes ne peuvent être convoquées. Ils appellent à plus de dialogue avec les préfets, pointant parfois un manque de fluidité dans les échanges avec les représentants de l’Etat. Par ailleurs, les maires des grandes villes demandent si le gouvernement compte étendre la mise à disposition de masques aux personnels municipaux. Aussi, ils proposent que les solutions de gardes d’enfants soient élargies aux agents des polices municipales et aux personnels qui assurent la collecte des déchets, « en première ligne face à l’épidémie ».

Parmi leurs requêtes, on notera une proposition audacieuse pour venir en aide aux entreprises et commerces durement touchés par la crise : faire participer les entreprises de vente en ligne à l’effort de solidarité. Pas certain qu’Amazon apprécie. Pourtant la société croule sous les commandes…

Articles Liés